MENU

Nos Journées Portes Ouvertes 2023 auront lieu :

  • le samedi 4 février 2023 de 09h00 à 17h00 sur le site de Morlaix pour les départements GACO et Génie Civil
  • le samedi 4 mars 2023 de 09h00 à 17h00 sur le site de Brest pour les départements GEA, GB, GMP et GEII.
Ne plus afficher
Accueil Toute l'actualité Projets étudiants Horizon GACO 0 Carbone : les étudiants GACO calculent leur empreinte carbone
23/11/2022

Horizon GACO 0 Carbone : les étudiants GACO calculent leur empreinte carbone

Projets étudiants

Nous sommes en cours de Management Global du Développement Durable, un cours spécifique du parcours MRPO au sein du B.U.T. GACO. Ces étudiants ont effectué des enquêtes, interrogé leurs pairs, les enseignants et le personnel de l’IUT, sollicité Morlaix Communauté, trouvé des outils de calcul ou fait des recherches sur internet pour analyser les émissions de gaz à effet de serre de leur formation.

« Nous avons commencé le cours de façon classique avec une base théorique, » nous explique Erwan Joud, enseignant-chercheur en Sciences de Gestion, à l’initiative du projet. « Je voulais ensuite une mise en pratique qui soit en prise directe avec la réalité. » Pourquoi donc ne pas étudier son propre impact en termes d’émission de gaz à effet de serre ?

Pourquoi calculer l’empreinte carbone du département ?

 

Calculer l’empreinte carbone du département GACO répond à plusieurs objectifs. Les données très concrètes d’un tel projet ont l’avantage de rester proches des étudiants car elles concernent directement leur environnement quotidien. C’est donc une application parfaite de la théorie vue en cours.

L’objectif est aussi de limiter ses propres émissions de gaz à effet de serre. Et l’ambitieux nom du projet, « Horizon GACO 0 Carbone », met la barre très haut ! « Nous savons que nous n’arriverons probablement pas à zéro émissions, » admet Erwan Joud. « mais notre objectif est bel et bien d’améliorer l’empreinte carbone du département GACO d’année en année. » C’est donc un projet qui s’envisage sur une longue durée. Les analyses de cette année seront une première référence qui permettra aux futures promotions de comparer les données dans le temps.

« Ces analyses nous donneront également du grain à moudre pour le cours de Marketing et Communication Durable, » ajoute Erwan Joud. « Nous pourrons communiquer sur la formation et démontrer que le B.U.T. GACO à Morlaix est sensible à son empreinte carbone. » Ce qui permettra peut-être d’attirer des étudiants sensibles à la démarche.

Les étudiants sont ravis de participer à ce projet. « Cela permet d’être acteur, » confirme un étudiant. « Quand nous sommes en cours, nous voyons les choses d’un aspect théorique. Mais là, nous devons faire nos propres calculs. » Comme en entreprise, il faut être autonome, analyser les vraies données et prendre des décisions.

Une autre étudiante espère que leur action aura un impact : « Les démarches pour diminuer les gaz à effet de serre doivent être collectives. Je trouve donc cela intéressant que l’IUT se lance dans cette démarche. Peut-être que cela motivera d’autres organismes à se lancer. Cependant, il faut qu’il y ait des actions concrètes derrière. C’est bien de calculer, mais il ne faut pas tomber dans le greenwashing. »

Recommandations et actions

 

Effectivement, le projet ne s’arrêtera pas à l’analyse des données. Une fois les différents chiffres connus, les étudiants pourront inventorier les sources les plus émettrices et réfléchir à des préconisations pour améliorer l’empreinte carbone globale de leur formation.

Leurs résultats ne resteront certainement pas dans leur salle de cours. Car s’il s’agit, pour l’instant, d’un travail expérimental dans le cadre d’un cours, il est regardé d’un œil attentif et bienveillant de la part de la direction de l’IUT, du responsable de site et du chef de département qui étudieront très sérieusement les leviers d’amélioration proposés par ces étudiants.

Premiers chiffres et premiers constats

 

La promotion a été divisée en 6 groupes pour étudier six sources d’émissions différentes : le numérique, le transport, le confort de vie, les déchets, l’alimentation et les ressources. Ils sont encore en train de collecter des données, mais ils nous en ont communiqué quelques-unes :

  • Le numérique :

Le premier groupe est étonné par l’impact du numérique (qui représente 3 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde). « Nous avons constaté que les étudiants achetaient, pour la plupart, un ordinateur pour leurs études. Or, un ordinateur représente 169 kg CO2, ce qui équivaut à un trajet Paris-Marseille avec un véhicule diesel ! » Les émissions des requêtes sur internet étonnent également les étudiants du groupe. « Pour tous les étudiants, on atteint 20 000 gr de CO2 par jour ! L’équivalent de 150 km en voiture ! »

  • Le transport :

« En ce qui concerne le transport, nous ne sommes pas si mauvais parce que 46 % des étudiants GACO viennent à pied à l’IUT ! » Un chiffre qui reflète la belle qualité de vie à Morlaix. Or, les étudiants prennent également en compte les sorties scolaires. « Lors du week-end d’intégration, nous avons tous pris le bus, une émission de 800kg de CO2, mais ce chiffre aurait certainement été beaucoup plus élevé si nous avions chacun pris la voiture. »

  • Le confort de vie :

Pour évaluer le poste chauffage des bâtiments de l’IUT, le groupe a contacté Morlaix Communauté et a découvert que deux chaudières, à bois et au gaz, étaient utilisées. « Pour cette année, la chaudière à gaz a été utilisée à 64% et celle au bois à 36 %. Mais leur objectif est d’arriver à un taux de 80 % de chauffage au bois, moins polluant. »

  • Les déchets :

Un autre groupe s’est concentré sur les déchets. Il évalue la consommation annuelle de papier du département à 1173,3 kg CO2.

  • L’alimentation :

« Pour étudier le facteur de l’alimentation et évaluer les repas et les collations en journée, nous avons contacté Morlaix Communauté et quantifié le nombre de repas avec et sans viande au sein de notre cafétaria. » Pour ce groupe, l’alimentation représenterait 590 kg CO2 par étudiant sur l’année.

  • Les ressources :

Le dernier groupe annonce une émission de 60 000 kg CO2 pour l’ensemble des ordinateurs.

 

Le parcours Management responsable de projet et des organisations (MRPO) offre une formation spécifique aux problématiques de Responsabilité Sociétale et Environnementale et au Développement durable des organisations et met l’accent sur les compétences liées à l’entrepreneuriat.

Partager

L'actualité
de l'IUT

Voir toute l'actualité