Expériences
      • Diplômés

      • "Cela n'a pas été facile au lycée, j'ai dû attendre le DUT GMP pour que le déclic se fasse."

          • Guénolé, DUT GMP 2013, étranger au monde de l'industrie en 2011, s'est découvert une passion. Apprenti en école d'ingénieurs, il partage son temps entre l'ECAM-Rennes, et le bureau d'études de « Wilo Salmson France » à Laval, fabricant et distributeur de pompes et circulateurs hydrauliques dans les domaines de l'assainissement, le relevage, la surpression et le génie climatique à l'échelle mondiale.
          • Je suis Guénolé Palud, DUT GMP 2013, 19 ans originaire du Nord Finistère.


            J'ai eu mon BAC S SVT en 2011. Dès la première, j'avais repéré le DUT GMP pour le fait qu'il formait à un diplôme généraliste, ne me sentant pas prêt pour le niveau des classes prépa ou le rythme de la Fac.
            Le DUT était le parfait compromis entre mes attentes dans les matières étudiées (mécanique, production, automatisme, méthode, management, anglais) ainsi que le rythme de travail : volume horaire important, peu de travail le soir, mais un travail régulier et le fonctionnement en contrôle continu.
            Ces différents facteurs correspondaient à la manière de travailler que j'avais adoptée dès la première.

            Pendant le DUT

            Contrairement à vous qui êtes ou étiez sûrement issus de STI, SI, ...j'étais encore à la rentrée 2011 vraiment étranger au monde de l'industrie. Le DUT GMP m'a permis de m'en passionner. Grâce à la formation généraliste, j'ai pu  découvrir les différentes facettes et corps de métier de l'industrie.
            Au fur et à mesure que les mois passaient la passion s'est créée grâce notamment aux professeurs de l'IUT de Brest qui partageaient au fur et à mesure leurs expériences avec des professionnels ainsi que leurs passions en lien avec le domaine. On se souviendra tous je pense du joint de cardan et de la clé de serrage d'écrou de moyeu pour voitures thermiques modèle réduit de Monsieur Le Roux ou des anecdotes de Monsieur Mével ! C'est véritablement cette passion partagée qui a été l'élan nécessaire afin de se donner les moyens de réussir (surtout en 2° année !).

            Après le DUT …

            A la rentrée 2012, mes résultats ne me permettaient pas d'envisager sereinement une école d'ingénieurs, je préférais me renseigner sur différentes licences professionnelles. En discutant avec d'anciens élèves et professeurs, je me suis rendu compte assez rapidement qu'il suffisait parfois de se donner un peu plus de mal afin d'y parvenir. C'est ainsi qu'en acceptant de travailler un peu plus et en m'investissant d'avantage dans les modules que j'ai été accepté dans les 2 écoles d'ingénieurs par apprentissage où j'étais candidat. L'ICAM de Vannes et l'ECAM Rennes sont deux écoles d'ingénieurs généralistes en Génie Industriel. Ce qui correspond comme vous pouvez l'imaginer à une prolongation du DUT GMP. Les enjeux de l'apprentissage en école d'ingénieur m'intéressaient également car, en plus de la valeur pédagogique des cours enseignés par l'école, on retrouve une valeur pédagogique dans l'entreprise par le biais du Maître d'Apprentissage, en plus de l'expérience professionnelle que l'on possède à la sortie de l'apprentissage et qui sera souvent recherchée par les entreprises lorsque vous postulerez pour un premier emploi.

            Aujourd'hui, octobre 2013.

            A 19 ans je suis Apprenti Ingénieur en Bureau d'Etudes chez « Wilo Salmson France » à Laval, fabricant et commerçant de pompes et circulateurs hydrauliques dans les domaines de l'assainissement, le relevage, la surpression et le génie climatique à l'échelle mondiale, en apprentissage à l'ECAM Rennes. D'après les différents témoignages de mes collègues de 4° et 5°année, venir d'un DUT GMP est réellement un avantage dans ce type de formation ! Il prépare de bonnes bases dans tous les modules enseignés. Pour les étudiants de DUT, la formation se fait par la voie de l'apprentissage. L'école possède un réseau d'entreprises qui démarchent l'école afin de recruter des apprentis. Une fois admis à l’école, il n'y a plus qu'à postuler et à ne négliger aucune piste !
            Pour finir, si j'avais un message à vous transmettre, lycéens ou aux étudiants de DUT, ce serait de ne pas partir perdant, donner toujours plus, accepter l'échec mais utiliser celui-ci pour en faire ressortir une évolution et donc prouver sa motivation. On ne réussit peut-être pas maintenant, mais cela ne veut pas dire que l'on ne réussira pas plus tard. Ca n'a pas été facile au lycée, j'ai dû attendre ce DUT pour que le déclic se fasse. Un projet ne change pas, il évolue avec vous.

            Guénolé Palud

          • "Cela n'a pas été facile au lycée, j'ai dû attendre le DUT GMP pour que le déclic se fasse."
IUT TV
      • Témoignage de Morgan COLLY, étudiant en GEII

      • Témoignage de Maxime Rio, étudiant en GMP

      • Un trait de génie en GC

      • Glenn, le courant passe au GEII

      • Bianca : "Oui, j'ai choisi le GMP !"

      • Brest, un port attachant !

Dernières infos
          • Des étudiants  GMP 2A  visitent la société ETT
          • Des étudiants GMP en visite chez DAMEN
          • Des étudiants GMP visitent KOHLER
          • Journée simulation d'entretiens au GMP
iut de BretagneUBO

SUIVEZ NOUS SUR

ForumSUIVEZ NOTRE FLUX RSSForum
ForumForumREDACTEUR WEB

iutIUT de Brest
(Institut Universitaire de Technologie) - Rue de Kergoat - CS 93837 - 29238 Brest Cedex 3
Tél : 02 98 01 60 50 - Fax : 02 98 01 60 51
contact@iut-brest.fr

Powered by diasite
Designed by diateam